Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Quarant'an après à Sant-Jan-lou-Vièi

Quarante ans après à St-Jean-le-Vieux
Fourty years after at St-Jean-le-Vieux

3054215824.jpg 2084635101.jpg

Commentaires

  • cartable remplacé par une bouteille - et puis c'est vrai le reste a changé aussi

  • photo poignantes.
    les choses ne changent pas pour les sans abris.c'est un message universel.
    je t'embrasse cher Michel

  • Comme l'écrit Julos Beaucarne : « Il faut réenchanter le monde. »
    Je t'embrasse Madeleine

  • Je profite de ta parution pour exprimer mon ressentit.....
    Je déplore ces situations de gens allonges et mendiants...Nous sommes au XXI siècles et nous avons encore des personnes dans la rue ? Comme pourquoi les aides commencent au 1 décembre et finissent au 31 Mars ..et les autres mois ? ou dorment -ils ? que mangent-ils ? Etc ..... Ne voulant être grossier j’arrête d’écrire car j’en ai gros sur la patate

  • Il y a bien sûr des nécessités d'interventions humanitaires, mais il est absolument nécessaire de repenser notre société et ses lois.

  • Il y a toujours eu et il y aura toujours des marginaux. C'est sans doute même un besoin pour l'humanité.
    Mais on ne peut pas accepter les laissés pour compte dans une société si riche.

  • "Là où des hommes sont condamnés à vivre dans la misère, les droits de l'homme sont violés. S'unir pour les faire respecter est un devoir sacré."
    Père Joseph Wresinski - dalle du Parvis des droits de l'Homme inaugurée le 17 octobre 1987

  • Oui, les perdants magnifiques Guima0

  • ...si tant est que l'on puisse considérer qu'un clochard est un "perdant", bien sûr.
    C'est une référence au livre de Léonard Cohen.

  • Allain Leprest
    S.D.F.
    Paroles: Allain Leprest. Musique: Romain Didier
    1998

    J'aim'rais qu'çà cesse – esse - esse
    De s'dégrader – der – der
    Sans un bénef – ef – ef
    S.D.F.

    Ce qui me blesse – esse - esse
    C'est d'être soldé – dé – dé
    Pour pas bézef – ef – ef
    S.D.F.

    J'ai pas d'adresse – esse - esse
    Rien à garder – der – der
    J'ai pas l'téleph – eph – eph
    S.D.F.

    Rien dans la caisse – aisse - aisse
    Rien à fonder – der – der
    J'ai pas d'sous-chef – ef – ef
    S.D.F.

    On me rabaisse – aisse - aisse
    On veut m'céder – der – der
    En bas-relief – ef – ef
    S.D.F.

    La politesse – esse - esse
    Rien à glander – der – der
    J'dis çà en bref – ef – ef
    S.D.F.

    M'am' la Comtesse – esse - esse
    Ne m'en gardez – dez – dez
    Aucun grief – ef – ef
    S.D.F.

    J'ai trop d'paresse – esse - esse
    Pour musarder – der – der
    Dans votre fief – ef – ef
    S.D.F.

    Chacun sa messe – esse - esse
    Et ses idées – dées – dées
    Chacun sa nef – ef – ef
    S.D.F.

    C'est ainsi qu'naissent – aissent - aissent
    Des Jésus, des – des – des
    Marie-Joseph – eph – eph
    S.D.F.

    Pour qu'on s'redresse – esse - esse
    C'est l'verbe aider – der – der
    Qu'il faut qu'on s'greffe – effe – effe
    S.D.F.

    Allez, j'vous laisse – aisse - aisse
    J'vais jouer aus dés – dés – dés
    Chez l'père Youssef – ef – ef
    S.D.F.

    Allez, j'vous laisse – aisse - aisse
    J'vais jouer aus dés – dés – dés
    Chez l'père Youssef – ef – ef
    S.D.F.

  • Bonjour Guima, désolé je n'étais pas repassé sur cette page,les perdants magnifiques c'est une expression, très employée en Amérique, le pendant artistique des gagnants, cette quête des petits, des sans grade et de leur dignité est présente dans la littérature et la culture populaire américaine. je soupçonne une influence biblique mais je n'en ai pas trouvé la preuve. Bien sur c'est aussi le titre d'un livre de Cohen, mais pas que. j'ai toujours aimé the beautiful losers, un reste de romantisme adolescent sans doute.

Écrire un commentaire

Optionnel