Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Cinquanto-quatr'an après carriero Ferruce

Cinquante-quatre ans après rue Ferruce
Fifty-four years later Ferruce street

19681697.jpg 3405530841.jpg

Photo X D.R.

Lien permanent 9 commentaires

Commentaires

  • dommage, l'ancienne maison qui fait le coin avec la rue des Limas avait beaucoup plus de style

  • D'accord avec Brigetoun. Avant même d'avoir vu son commentaire, je pensais que le pan coupé a plus de charme que l'angle droit, plus agressif à l’œil, et qui empiète davantage sur la chaussée.

  • Au contraire, le bâtiment a reculé, la façade est à angle droit et une sorte de "jardin" a plus ou moins était créé, avé un cyprès et quelques marches d'escaliers. Le trottoir en face a lui aussi était agrandi afin de faire circuler les "touristes japonnais" et surtout, y mettre les présentoirs de babioles provençales Made in China.

  • Je n'y vais pas souvent ..Mais cette porte à vue passer beaucoup de monde car d’après Marc il y avait pas mal de tavernes /auberges dans le coin .

  • En 1900, il n'y avait aucune auberge, hôtel ou restaurant rue Ferruce.
    1 restaurant rue Grande-Fusterie, 1 loueur de garnis et 2 cabarets rue du Limas.
    Par contre, dans ces 4 rues, à part les métiers de l'alimentation, plusieurs métiers tournant autour du bois et du cheval.
    L'hôtel et l'auberge les plus proches sont place Crillon.
    Mais qu'en était-il du temps des papes ?

  • De mémoire (je vais essayer de vérifier ce soir) c'est dans une auberge du quartier de la Balance que descend Casanova de passage à Avignon quelque part dans la deuxième moitié du XVIII°.

  • C'est bien ça : Casanova a logé en août 1760 à l'hôtel de Saint-Omer, rue du Limas. Ce ne devait pas être le pire hôtel d'Avignon puisque en juin de la même année l'ambassadeur de France à Naples y a aussi pris ses quartiers lors de son passage à Avignon.

Écrire un commentaire

Optionnel