Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Traço de ple (ounte sian ?)

Traces de plis (où sommes-nous ?)
Traces of folds (where are we ?)

2875477683.jpg

Lien permanent 14 commentaires

Commentaires

  • un métier qui se perd... à rouvrir où que ce soit

  • J''y suis allée de grand matin avec la papamobile de Monsieur Google sur la place de la Principale mais j'ai rien vu :-((
    Que des façades rénovées ou presque, mais sans aucun pli, faux ou vrai !
    Ouvrez-moi les yeux SVP !

  • La place de la Principale est aussi une rue... Il faut aller au sud de cet espace, presque au carrefour avec la rue des Fourbisseurs. (Sans être fourbu.)

  • Quand j’y pense : je ne porte quasiment jamais de cravate

  • L'édition de commentaires ne comprend pas les émoticônes que Lucien avait placées dans son texte.
    Ce qui est curieux, c'est qu'elles apparaissent dans le courriel du fil de discussion.
    Le texte s'est donc arrêté juste avant la première émoticône.

    Voici donc le commentaire complet de son texte :
    « Quand j’y pense : je ne porte quasiment jamais de cravate et ne repasse plus mes chemises... Aujourd’hui, cela ne me distingue en rien de la plupart de mes collègues de travail, alors que si j’avais fait ça il y a 35-40 ans, je serai passé pour un rebelle ou un type sans éducation. Aujourd’hui, personne ne cherche une boutique de lissage, sauf pour quelque uniforme. »

    P.S. : il s'agit de plissage et non de lissage. Je pense que le but de ce métier est de faire des plis et non d'en faire disparaître ! :D)

  • Je rajouterai d'ailleurs que le repassage dans l'armée consiste à faire deux jolis plis verticaux et parallèles dans le dos de la chemise.

  • Oui, Michel... Je me suis déjà fait couillonner pour les émotionnes, et je n'y pense plus lorsque cela se représente
    ;-)
    Pour les costumes, je pensais en effet aux plis qui doivent être entretenus sur bon nombre d'uniformes, pas nécessairement militaires ; ainsi, certaines jupes plissées font le bonheur de la/du repasseuse/repasseur...
    J'ai rencontré ça dans un groupe de théâtre il y a "quelques" années.

  • vais ouvrir mieux mes yeux, ne l'avais jamais repérée

Écrire un commentaire

Optionnel