Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Amiradou d'Avignoun souto lou Segound empèri

Panorama d'Avignon sous le Second empire
View of Avignon under the Second empire

707129300.jpg

Photo Édouard Baldus vers 1861. Metropolitan Museum of Art, New-York, DP137984.

Lien permanent 17 commentaires

Commentaires

  • ses merveilleuses photos... mais je me demande c'est quoi les bâtiments hauts hors la ville, sur la droite ?

  • Ce sont sans doute des églises, mais je ne suis pas sûr de les reconnaître.
    Peut-être voit-on Ceccano et le musée Lapidaire ?

  • Bizarre, l'édifice à toit plat et ses terrasses à l’extrême pointe du Rocher...

    Pareil pour les très grands bâtiments à étages (au moins trois ou quatre) formant l'arrière plan très estompé au bout à gauche de la photo. Il me semble voir une grande arche entre ces bâtiments et le Rocher...

  • Michel il ne vous reste plus qu'à passer rive droite pour tirer le même portrait (panoramique) de nos jours ;-)

    Inépuisable et fabuleux Baldus... (il était amoureux de Mireille ou quoi ? :-D)

  • Tatata ! C'est pas la version panoramique !
    C'était pour voir ce qu'était devenu le côté droit de la photo un siècle et demi après !

  • Et c'est pas pris de la rive droite mais de l’île au milieu du fleuve non ?
    Mais ou c'est ça, c'est la faute aux arbres ;-DD

  • Ah mais pour un Avignonnais, la rive droite du Rhône est sur la Barthelasse ! :D)
    Depuis le côté gardois, pour y voir quelque chose, il faut monter au fort St-André.

  • La photo provient du Metropolitan Museum of Art a New-York. c'est fou de penser qu'ils ont ca la bas! Avignon c'est la classe internationale !
    En tout cas tres belle photo ,c'est une belle trouvaille.
    Mais c'est vrai que je me demande aussi ce que peuvent etre ces grands batiments un peu flou tout a gauche.

  • Je pense que le grand bâtiment tout à gauche est le couvent des dames du Sacré-Coeur : l'actuel lycée Aubanel.
    Tout à droite : l'Oratoire ?
    Au sommet du rocher : les murs de soutènement de la terrasse, les mêmes qu'aujourd'hui, mais qui sont maintenant en grande partie cachés par la végétation.
    La berge occidentale de la Barthelasse, au 2ème plan, semble avoir été ravagée par une crue. Les arbres n'y ont plus que leur tronc squelettique !

  • Petite triangulation basée sur des photos aériennes (j'en entend certains dire : y'avait longtemps !) : Baldus a dû se placer sur un promontoire au dessus des Tuileries à Villeneuve les Avignon, de nos jours la villa au centre de cette vue :

    https://www.google.fr/maps/place/Avignon/@43.9591851,4.7944642,51a,35y,39.41t/data=!3m1!1e3!4m5!3m4!1s0x12b5eb8739bc9d07:0xe6429b6efa1d7b36!8m2!3d43.949317!4d4.805528

    En ce qui concerne les bâtiments tout à gauche "avec grande arche", oui Frédéric, c'est bien entendu le couvent des Dames du Sacré Coeur, actuel lycée Aubanel (l'arche étant le fronton de la façade sur la place St Joseph).

    Et pour la droite, la même triangulation montre que le Chef a raison, on a respectivement la livrée Ceccano - bâtiment d'une hauteur imposante au milieu d'une ville où la grande majorité des immeubles est à l'époque en R+1 ou R+2, pas plus - et le chevet de la chapelle des Jésuites, dont la nef est hors champ. L'Oratoire avec ses très caractéristiques coupole et belvédère est largement hors cadre (dommage !).

  • Moi je parlais des batiments tout a gauche de la photo a l'exterieur des remparts,un peu en arrière plan et très flous .ils ont air assez imposants d'ou mon interrogation.

  • Ces bâtiments sont manifestement intramuros.
    Selon moi, c'est l'emplacement du lycée Aubanel, emplacement de l'ancien couvent des Carmes déchaussés.
    Je lis dans http://www.lyc-aubanel.ac-aix-marseille.fr/spip/spip.php?rubrique17 :
    « Lieu de vie et de mémoire, certes, car la parcelle de terroir avignonnais sur laquelle s’élève le Lycée Aubanel a connu, au fil des siècles, bien des occupants : une population laborieuse de jardiniers et d’artisans en soie, fileurs, tisseurs, « tincturiers », « passementiers ». En 1619, s’y installent les religieux de l’ordre des Carmes Déchaux qui y édifient un monastère et une église.
    « Vendus comme biens nationaux, en 1791, les bâtiments sont alors divisés. L’église, partiellement démolie, devient entrepôt ; mais ce n’est qu’en 1830 que le corps principal, acheté par les Religieuses du Sacré-Cœur en vue d’y créer un « pensionnat pour jeunes personnes », reçoit des modifications importantes, avant d’être, à partir de 1859, complètement transformé.
    « Les religieuses doivent abandonner les lieux, à la suite de la loi de 1904 qui leur retire le droit d’enseigner ; en 1908, la ville d’Avignon achète les locaux où, après aménagements, elle loge son Collège Secondaire de Jeunes Filles. »
    À l'époque de la photo, ce doit donc être un "pensionnat pour jeunes personnes" "complètement transformé"...
    ou en cours de transformation ?

  • D'ailleurs, je viens de me rendre compté qu'Alain Breton les a déjà signalés dans un commentaire un peu plus haut...

  • Oui, c'est bien entendu l'actuel Lycée Aubanel, sans nul doute en cours de travaux à l'époque du cliché - en tout cas il existait déjà la grande façade à fronton curviligne sise encore de nos jours place St Joseph. Voir le livre de Françoise Arlot sur la génèse du lycée actuel, qui contient force détails sur la chronologie des bâtiments..

    Et derrière, rien qui vienne empêcher la vue de se perdre dans le lointain, la caserne Chabran n'ayant été édifiée que bien plus tard - à supposer d'ailleurs que ladite caserne soit "dans le champ", je vérifierai tout à l'heure à partir de ma triangulation.

  • Ok merci Michel et Alain pour votre éclairage. Je pensais vraiment que ces batiments étaient hors les murs.Le flou est un peu trompeur...

Écrire un commentaire

Optionnel