Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Que es escri ?

Qu'est-il écrit ?
What is written ?

3979782735.jpg

Sur une proposition de Patricia Jalade-Ricci (qui a trouvé...).

Lien permanent 24 commentaires

Commentaires

  • Félicitations à Patricia pour sa trouvaille



    Wilfrid : quand on doute il suffit de taper l'expression en question dans un moteur de recherche (gougueul pour ne pas le citer ;-)) si on obtient un résultat plausible, c'est que ça existe...

    Rhum Jamaïque c'est bon ! sûr et certain :-)

  • Plusieurs publicités pour l'absinthe Suisse. Mais aussi pour l'absinthe Blanqui. Je connaissais l'ami Auguste mais pas la Fée Verte qui porte son nom. Famille, homonymie ??? Car A. Blanqui n'est-il pas né dans la région niçoise, comme cette absinthe ? Peut-être l'Absinthe des Camarades alors, comme dirait Macron...sourire....

  • Je crois que l'interdiction suisse est plus ancienne et ces inscriptions sont probablement antérieures.
    La nique à Jules était un clin d'oeil à notre producteur local, Jules Pernod.
    Je vois beaucoup de jeunes alcoolisés, recherchant la biture complète. Hélas !
    Il y a quelques jours j'ai été invité à boire un coup au Barberousse, le nouveau concept-drinking de la rue Carnot (près de la place). En fait c'est un shooter-bar. Je n'imaginais même pas qu'un truc pareil se monte à Avignon. Alcools, rhum surtout, partout. Et ces étonnants "flambés qui m'ont tout de suite fait regarder du côté de la sécurité incendie de l'endroit.
    Merci à Patricia de nous faire partager, grâce à toi, sa trouvaille...(Un p'tit shooter au Barberousse Patricia ?)

  • Binge drinking ça s'appelle Lou Ravi, pratique pas très sociale à mon avis, mais bon, ayant dans ma jeunesse usé et abusé d'alcools je ne leur jetterai pas la première pierre

  • L'alcoolisation des jeunes, un phénomène de société dont nous avons tous entendu parler.

    Mais delà à ouvrir des "concept drinking" tel celui que mentionne Lou Ravi, ou des "shooter bar" selon l'enseigne du Barberousse de Marseille, je tombe des nues et suis atterrée.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Shooter_(boisson)

    https://www.youtube.com/watch?v=WHEmaDbrQb4


    Les conséquences du "binge drinking" peuvent être catastrophiques sur le cerveau encore en cours de perfectionnement des adolescents :

    https://www.youtube.com/watch?v=T8KOHefUAxQ

    Une vidéo trop peu regardée (33 581 vues en presque 5 ans, c'est infime) alors qu'elle devrait être largement diffusée.

  • Pas grand monde quand j'y suis allé, mais c'était tôt...En fait cela fonctionne aussi comme un ouvre-boîte (before). Gros bras à l'entrée, bien calé sur sa chaise...C'est petit mais quand tu vois la quantité de bouteilles...Nous avons donc un shooter bar à Avignon...(question shoot sans alcool, mais encore plus dangereux, on est servi depuis bien longtemps...lol..).

    La mode du shooter:

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Shooter_(boisson)

  • Sans l'aide de tous je ne lisais que le mot RHUM. Bravo !

    Pour ce qui est des shooter bars, un regard attentif à la vidéo dont le lien Youtube a été fourni par Tilia concernant le Barberousse de Marseille montre qu'on y sert des shooters certes, c'est le genre qui veut ça, mais qu'on y boit aussi des bières et diverses boissons : on voit la bière pression tirée au bar et de nombreuses personnes avec de grands verres. Et parmi ceux qui boivent des shooters, on voit que tous ne les boivent pas cul sec. Je pense que ce genre de lieu, si on y boit certes, ne sont pas forcément des lieux de perdition : souvenez vous quand même des alcooliques qui trainaient dans les bars d'autrefois et qui attaquaient au blanc sec dès le petit matin !!! Franchement, le style "c'était mieux avant" me semble assez déplacé pour ce qui concerne l'alcoolisme !

  • J'ai eu la chance d'être jeune dans les années 70, avant la victimologie, la culpabilisation, la correctionnalisation de comportements humains. Le meilleur des mondes se profile, il n'est pas loin. Sauf qu'aux portes d'un occident gavé d'autres civilisations sont prêtes : les barbares, les loups! :-)
    bref tout ceci pour dire que j'ai confiance dans la jeunesse, elle fera les mêmes conneries que celles que nous avons faites!
    p.s. Il m'arrive encore parfois d'abuser de la dive bouteille, aucune honte et c'est bien aussi de se perdre...

  • vous avez un optimisme en la jeunesse que je ne partage pas moi qui était jeune dans les années 50 et l'ai perdu cette jeunesse quelque part de l'autre coté de la Méditerranée.

  • Guima, je respecte ce que vous avez vécu, j'essaie de la comprendre, mais si on ne l'a pas vécu... mon parrain était quelque part avec vous, il n'en parlait jamais, il y a un travail de mémoire qui n'a pas, ou peu été fait. A priori j'essaie de faire confiance aux gens, parce que, si on ne le fait pas il reste peu de raison de vivre. Mais ce n'est pas le lieu pour "philosopher", si on se rencontre je suis persuadé que nous saurons échanger.

  • oui j'ai eu tort de parler de cette période, car ce n'est ni le lieu ni l'objet du blog.
    je pense que tous voudront bien m'en excuser.

  • Pour l'absinthe et "les Pernod" en plus de wikipedia on peut se référer à l'excellent ouvrage de Marc Maynègre "De la porte Limbert au portail peint". (page 57)
    Salut à tous

Écrire un commentaire

Optionnel