Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Cinquanto an après la tourre de Canillac

Cinquante ans après la tour de Canillac
Fifty years after Canillac tower

1291281626.jpg 3631837854.jpg

La Tour de Canillac, dite aussi Tour de l'Officialité et même tour de Mirault, est l'œuvre du cardinal de Canillac qui la fit ériger en 1356 avec des maisons bâties autour d'un jardin et d'un cloître.

Lien permanent 6 commentaires

Commentaires

  • a perdu la maison voisine (ou cette dernière, un peu rapetissée, est cachée derrière la maison au premier plan)
    mais reste intacte, un ravalement discret
    et je pense que l'angle légèrement différent cache le petit toit

  • Une tour massive et lourdingue comme engluée dans une gangue de constructions qui ont l’air parasites. Je suis étonné par l’apparente pauvreté des appareils. Comme si l’on avait employé des pierres de récupération, inégales et jointées grossièrement. Mais c’est peut-être l’état de délabrement qui me fait dire cela. Il y avait semble-t-il un crénelage mais était-il fonctionnel ou décoratif car il ne ressemble pas à celui des tours du palais ? L’appendice que l’on voit est-il en remplacement du cagadou en planches que l’on voit sur d’autres photos ? A droite les lieux paraissent encore habités «bourgeoisement» si je puis dire, avec cette antenne de télé qui dépasse la tour tandis qu’à gauche les gamins paraissent venir des parties squattées. La tour a été classée en 1927 (et elle seule) in extremis ?

  • Photographier cette tour du même endroit que le photographe des années soixante est aujourd'hui impossible car cet immeuble n'existait pas (ou plus) :
    https://www.google.fr/maps/@43.950909,4.805647,3a,90y,87.49h,94.02t/data=!3m4!1e1!3m2!1sEqSRKKeXPUPwihrXe2o9sA!2e0

  • Lou Ravi, je pense que l’état actuel des parements de la tour est surtout causé par l’irréparable outrage du temps...

    Voilà l’édifice croqué par Martellange, sans doute la plus ancienne représentation détaillée (après on a le retable Pérussis, le dessin de Nicolas d’Ypres et le plan cavalier de Belleforest qui sont plus anciens, mais pas aussi précis et rapprochés).

    http://imageshack.com/a/img540/1030/Rg1L0q.jpg

    La tour est crénelée, mais sans encorbellements ; elle est accostée d’une loggia à toit pyramidal.

    En arrière à gauche le Petit Palais dominé par la tour de Julien de la Rovère, et sa façade inachevée. A droite plus au fond le fort St Martin au sommet du Rocher. L’explosion d’Août 1650 détruira le fort, et endommagera sérieusement les parties hautes du Petit Palais, côté oriental.

    Pour en revenir à la photo, ce que je trouve très touchant ce sont les trois gamins (gamines ?) en train de jouer au milieu des ruines, sans doute peu conscients des risques d’écroulement…

Écrire un commentaire

Optionnel