Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Sièis-cènt an de tag

Six-cents ans de tags
Six hundred years of tags

3614985374.jpg 1896826666.jpg 316633616.jpg
Lien permanent 9 commentaires

Commentaires

  • Cour Maria Casarès, sous le porche, au pied de la tour des Cuisines, à côté de la grille d'accès au jardin de Benoît XII.
    Il semble que cette porte ait été un lieu de passage fréquent de prisonniers.

  • Pas du tout !
    Dans le mur du palais des papes.
    Il faut monter la pente qui mène à la grille du jardin de Benoît XII.
    Le porche est à droite de la grille.

  • Probables prisonniers comme tu l'indiques (lire les nombres de jours). Civils puis militaires car les premiers furent transférés dans la nouvelle prison en 1871 ou 72. Jean-Pierre Locci s'est intéressé à ces graffiti et en particulier à ceux laissés par un certain Honoré Mathieu "Révolutionnaire du Christ" (voir revue Avignon Rhône et Comtat n°5).
    Appeler "tags" ces traces qui sont le plus souvent liées à des évènements douloureux, parfois légers (comme les amoureux qui signent avec un coeur) c'est dédouaner peut-être ceux qui salopent les murs de nos villes (chez les autres, jamais chez eux bien sûr) qui peuvent ainsi se réclamer faussement d'une "tradition" séculaire...En prouvençau, graffiti = grafiti, mascaraduro

  • En fait de graffitis, il y en a de bien plus anciens dans le pilier central de la double porte de St Agricol... XVI°, si je me souviens bien, minuscules aussi (objectif macro recommandé...)

  • Les graffitis de St Agricol (quand tu les auras trouvés) vont peut-être ranimer des images dans ma mémoire...
    Je suis impatiente de les voir !

Écrire un commentaire

Optionnel