Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Cènt an après 12 carriero dóu Capèu-Rouge

Cent ans après 12 rue du Chapeau-Rouge
A hundred years after Chapeau-Rouge st. 12

360453254.jpg

Lien permanent 16 commentaires

Commentaires

  • Fabricant ou vendeur de balances ?
    Après rénovation, une enseigne apparaît à la base des fenêtres du premier étage.

  • Il y avait là un balancier que j'ai connu : Jourdain.

    L'inscription rouge sur le mur est tronquée par un agrandissement des fenêtres...

  • Ce magasin a ferme dans les annees 1980 son dernier proprietaire etait M Jourdan balancier aussi de son metier
    Il y avait aussi dans cette rue Maurice Bousquet (balancier)
    Ils etaient tous specialistes des ponts bascules(usine, caves poids public) mais l'electronique a eu raison de leur metier......
    Le seul restant sur Avignon est Fregonara mais il loge Rue Paul Saïn(magasin en Courtine)
    Peser à la balance à fleau etait une vraie leçon de calcul
    Jusqu'au KG facile plus du KG tu multiplies par 10 ton prix depasse ton barame tu multiplies
    et en plus tu comptes de tête sur un carnet à côte de ta balance
    Aussi vive le modernisme!!!!

  • Cette maison a duré, avec cette enseigne Ladelnet, au moins jusqu’en 1961. Roberval(s), romaines, pesons, boisseaux décalitres sont exposés ici à l’extérieur. Frappant, le rapiéçage du pantalon de l’ouvrier : on savait, par nécessité, économiser…Un magasin de pesage (pour professionnels) existait toujours dans les années 90 me semble-t-il. Je m’arrêtais souvent pour regarder balances et instruments divers. Matelas en mousse ensuite ? En face était la seule boucherie cacher de la ville. Le quartier était spécialisé avec un autre fournisseur en matériel de pesage, qui est resté encore plus longtemps, rue Paul Saïn. Je ne me souviens plus des noms dans les deux cas, Jourdain pour celui-donc, mais il avait une enseigne différente. Et n’oublions pas le tout proche Théâtre du Vieux Balancier, où il vaut mieux être nain que double-mètre pour s’asseoir. La proximité des Halles, du marché de la Pignotte, le foisonnement des commerces de bouche expliquait-il cette présence ?
    Une des plus animées voies de la ville autrefois. Aujourd’hui rue triste, commerces fermés, appartements dégradés, locataires glandeurs-glandants, bruyants, tags, saleté. Et restos-tambouille ce qui n’est finalement pas grave vu que, comme c’est tamisé un max pour faire intimo-exotique, tu ne vois que dalle à ce qu’il y a dans ton assiette (le Corse sauve peut-être l’honneur, ce qui est normal puisqu’il est corse !).

  • Mon commentaire et celui de M. Bourgue se sont croisés. Merci pour les noms. Frégonara, cela sonne comme un opéra... C'est dans sa boutique de la rue Paul Saïn que j'ai vu les premières balances à lecture directe du prix. Jourdan a donc fermé plus tôt que je ne le pensais. Mais où était le Balancier Bousquet ? près de chez Blanc ?

  • Maurice Bousquet était juste avant la Tour de L'auditeur qui occupe les anciennes réserves de "Quimo" qui a ferme aux environs de 1980.
    En face il y avait la Vie Claire premier épicier BIO sur Avignon( le magasin était BIO mais le gérant pas trop clair)( il ne devait pas tester ses savons naturels)
    Puis vint le resto Chez Patrick le seul qui attira du monde dans cette rue.
    Face au resto Corse la pâtisserie Bernard

  • Le nom de Jourdan me rappelle un homme célèbre de notre ville mais enfin je ne sais pas si je l'ai pas estropier.....

  • "Le seul qui attira du monde" ? C'était le restaurant "Chez Jacquie" !
    Ambiance, fréquentation et rapport qualité-prix incomparables (fin 70 début 80).
    L'endroit fut plus tard atelier photographique et maintenant friperie.

    L'épicier de "La vie claire" était tellement pâle, que je doutais fortement des qualités de l'alimentation bio !

    Jourdan : Mathieu Jouve, dit "Jourdan coupe-tête". Le chef révolutionnaire d'Avignon.
    Commandant du palais, il ne fit rien pour empêcher les massacres de la Glacière.
    http://avignon.midiblogs.com/archive/2009/10/24/veici-jourdan-coupa-testo.html

    Jourdain nous renvoie à Jourdan plutôt qu'à Molière... :D

  • Pas connu Jacquie ...
    Si vous voulez voir la derniere balance à fleau en service.... A Cap Sud chez le marchand de cafe
    mais je doute que le personnel sache s'en servir (bizzare)

  • On y trouvait aussi une des plus vieilles quincaillerie d'après guerre la Quincaillerie Marius BLANC avec une entrée pour les pro. dans une impasse à l'angle de l'ancien tribunal et de l'hotel Constantin

Écrire un commentaire

Optionnel