Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Mast Mât

1639227058.jpg

Commentaires

  • Sans vouloir faire de psychologie de "Prisunic" cette publication est très ph....comment dire...non, non, pas phallocrate, c'est pas ça, plutôt...ph..., philanthrope ? Non plus ! Oh là là, j'ai la mémoire qui flanche, ça comme par "ph" c'est sûr, comment on dit déjà ? Mais non pas philosophique, comment dites-vous ? Pharmaceutique ? n'importe quoi ! Bon tant pis, ça me reviendra un de ces quatre !
    Ceci dit, cette photo philharmonique (ne rêvez pas, je n'ai toujours pas trouvé, ce n'est pas le bon mot, mais je meuble là !), ou pas, est très belle !

  • Mon mental va plus vite que les terminaisons nerveuses tapant sur le clavier de mon ordinateur et il faut lire dans mon commentaire "ça commence par ph" et non pas "ça comme par ph" qui ne veut rien dire, ce n'est pas un nouveau style trouvé pour faire genre, c'est juste une erreur.

  • Ah, ce n'est pas Noël et encore moins un sapin de Noël ! Zut, ça me fait le même effet que lorsque j'étais petite et que j'ai appris que le père Noël n'existe pas. C'est cruel !
    M'en fou, vais continuer à faire comme si c'était Noël quand même, avec plein plein d'étoiles partout et surtout dans la tête, pareil à tous ces scintillements sur la photo.

  • Hiiiihiiiih ! j'imagine bien Michel n'hésitant pas à s'allonger sur le dos au milieu de la place pour mettre en boîte une photo étonnante de ce paralune ;-)

    Mathilde : hilarant ce trou de mémoire !

  • Je ne l'ai jamais vu comme cela, et pourtant ce n'est pas faute d'être souvent passée à côté, le regard, le regard, tout est dans le regard. Grâce à toi j'ai remarqué aussi la poutre de la rue Migrenier devant laquelle je passe tous les jours. Merci Michel.

  • Somptueuse idée - tu nous le magnifies ce mât !
    Vravo bravo bravo, je ne l'aurais jamais vu comme ça !

    PS - samedi je suis passée voir la vierge noire au coin de la ruelle devant le palais du roure, je suis tombée sur un monsieur qui la photographiait. Je l'ai fait parler un peu, il m'a dit que c'était par ton blog qu'il avait appris qu'il y avait 208 de ces niches à avignon et il entreprenait de refaire ton chemin pour les découvrir toutes.

    Tu vois, c'était un de tes admirateurs !

  • Je suis écroulée de rire, j'imagine Michel chapeauté, le couvre-chef enfoncé jusqu'aux oreilles, lunettes noires, rasant les murs pour éviter les flash des journalistes, obligé de nier son identité pour ne pas avoir à signer 200 autographes par jour !
    Bin oui Michel, tu as du succès, ton blog plait énormément, tu en doutais ?

    Nathalie : merci d'avoir rapporté cette excellente anecdote !

  • Vue et revue, je ne me lasse pas de cette photo...

    Mathilde, je ne connais pas Michel mais je l'imagine mal avec un galurin. Plutôt un bonnet tibétain. Pantalon de gros velours, lourdes godasses pour les longues traversées d'Avignon, appareil photo d'un côté et Libé ou Télérama sous l'autre bras...

  • Je n'ai jamais porté de chapeau ni de bonnet. Mes cheveux ont suffit jusqu'à maintenant.

    Je porte un pantalon de gros velours et de lourdes godasses (en ce plein hiver).

    Appareil photo dans la poche (il n'est pas gros).

    Je n'achète ni ne lit quasiment jamais aucun journal, mais la tendance y est.

    Pas mal visé !

Écrire un commentaire

Optionnel