Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Sant-Veran : la capello manjado

St-Véran : la chapelle mangée
Saint-Veran : the eaten chapel

1886414659.jpg
704156425.jpg
1948567267.jpg

Commentaires

  • Classée monument historique, mais propriété d'une société privée...
    Pauvre chapelle ! comme abandonnée et si mal entourée.
    Les bâtiments attenants, n'ont pas l'air très religieux. Des verrues sur les ruines de l'ancien couvent ?

  • comme les templiers ou celle de la rue Félix Gras - quelle lumière sur ta première photo - c'est où ? je n'arrive pas à deviner

  • Impasse St-Véran (extramuros).
    C'est la première à gauche sur la route de Morières, juste après le carrefour de la Croisière.
    L'entreprise phagocyteuse est la société Elis, spécialisée dans le blanchissage industriel (l'ensemble de bâtiments qui occupe presque toute la photo).

  • L'intérieur de la chapelle est quasiment vide.
    Elle est désaffectée, comme attendant un futur projet de rénovation.

    Il semblerait bien que peu de gens en connaissent encore l'existence...

  • Pendant des decennies et bien avant ELIS cet ensemble de batiments ainsi que la chapelle étaient déjà occupés par une blanchisserie quasi industrielle la " Blanchisserie Martin " , Martin étant le nom du propriétaire de cet ensemble immobilier . Au début des années cinquante c'était déjà , malheureusement , dans le même état .
    Donig .

  • Merci Michel !
    Souhaitons que quelque collectivité locale puisse faire au propriétaire une proposition de mise en valeur, à l'instar du Grenier à Sel actuellement ?

  • Ces propos sont déjà anciens, néanmoins je me permets d'y ajouter quelques précisions qui
    pourrons intéresser de nouveaux venus. Le monastére de Bénédictines, attenant à la chapelle a été détruit à la révolution. La chapelle épargnée, reconnu monument historique en 1977, fait l'objet de restauration en 1980 et c'est Victor Martin, propriètaire des lieux qui en prend l'initiative avec l'aide des monuments historiques. Ce collectionneur d'art et mécéne, avait pour projet à l'époque de créer un lieu d'exposition en partenariat avec le musée Calvet. Donateur à ce dernier d'une partie de sa collection, une salle, inaugurée en 2010 lui est dédiée.

  • Ce n'est pas le seul monument en Avignon a avoir subit un tel désintéressement.
    L'intérieur de la chapelle est trés belle mais à tout les vents et logis d'oiseaux. L'impasse pour s'y rendre est trés étroite et privé, le stationnement y est limité. Bien sur, on peut se demander pourquoi une laverie industrielle, bruyante et certainement polluante cohabite encore en 2012 à proximité d'une multitude d'habitations...!

  • Bonjour
    Je déterre le sujet à l'approche de mon emménagement à proximité de cette chapelle.
    La blanchisserie à fermé ses portes il y a environ un an.
    Qu’adviendra t-il du lieux? mystère...

  • Bonjour,

    Le 26 octobre 2016 un article paraissait dans la Provence pour annoncer le remaniement programmé de cette chapelle et de ses alentours. Le résumé imprécis cet arrêté est
    sur le site de la mairie.
    Malheureusement je crains que le centre culturel prévu
    ne soit avant tout un espace dédié à des constructions immobilières et commerciales et que le parvis envisagé ne soit très petit. Renseignez-vous en mairie si vous voulez sauver cette chapelle.
    Pierre un amoureux de la chapelle

  • Bonsoir, le projet Ilots St Véran a été validé en conseil municipal le 26 Octobre 2016. Au programme divers aménagements dont bien sur logements et commerces, placette pour
    marché mais aussi un passage de la route de Morière à la route de Lyon qui passerai à proximité de la chapelle. Un projet dont les habitants ne sont pas informés, et qui implique la réquisition de terrains voir l'expropriation. Des aménagements qui risquent de compromettre à jamais la tranquillité de ce paisible quartier.
    Une affaire a suivre de prêt!

  • Un passage vers la route de Lyon? il y en a déjà deux petits, mais ils sont privés. Sur le cadastre, le chemin qui désert ma maison empiète sur chacun des terrain du clos Benarros. Par contre, il y a une grande parcelle non construite, anciennement une entreprise d'horticulture (Rouy), qui va de l'impasse Saint Véran à la route de Lyon.
    Mais si non, un peu de commerce, un peu d'habitations, un peu d'espace et de culture, dans l'idée ça me plan bien. Je ne pense pas que ce passage puisse être une bretelle d'autoroute. Les voitures ont déjà bien d'autres passages entre route de Lyon et de Morières. Et à part l'installation d'une discothèque, je vois pas ce qui peut détruire la tranquillité de ce quartier...

  • Tiens, la (très discrète) friche Rouy refait parler d'elle...Elle doit susciter bien des appétits. Clos Benarros (celle de la famille décimée par la déportation, plaque dans la synagogue ?), Villa des Roses, impasses et traverses oubiées d'un quartier en pleine mutation. Et le souvenir de la famille Martin...Ce coin, parcouru de petites roubines d'arrosage, était connu pour ses sangsues et ses crapauds crieurs.
    La grosse villa, à droite de la blanchisserie (double portail !), abritait (discrètement, là aussi) une des plus belles collection de tableaux de la région.

    http://www.musee-calvet-avignon.com/index.php?option=com_content&view=article&id=988&Itemid=36

  • Les chemins qui relient l'impasse Saint-Véran à la route de Lyon appartiennent aux habitants de ce quartier ; ils font partie de la parcelle dont ils sont propriétaires. les portails d'antan n'auraient pas été remis si certains Avignonnais empruntant ces chemins n'y avaient laissé leurs ordures (paquets de cigarettes, kleenex, cartons et autres... )... c'est bien dommage pour les Avignonnais qui passaient là paisiblement ne peuvent plus y passer à cause des incivilités des autres...
    Le projet de la mairie envisage une liaison douce sur les terrains appartenant à la famille Mestre au 54 route de Lyon. Il ne s'agit en aucun cas d'une friche : le terrain contient une serre indispensable à l'entrepreneur paysagiste qui réside sur ce même terrain. Aménager une liaison douce sur ce terrain signifie la mort de cette entreprise. Elle signifie aussi que les familles dont les maisons longent cette liaison douce n'auront plus d'intimité puisque tout le monde aura regard sur leur jardins. Les 17 familles qui vivent dans l'îlot Saint-Véran sont des familles aux revenus moyens pour lesquelles l'acquisition d'une maison est le fruit de 30 années de travail et d'efforts, pour quelques-unes il s'agit de la maison de leurs parents et donc d'un passé auquel ils sont attachés.
    Dépecer ce quartier au profit des habitants des quartiers voisins, c'est nier l'existence des personnes qui vivent sur ces terrains. Pierre

  • Il y a donc encore une serre "en activité" sur cette bande de terre des pépinières Rouy-Mestre ? Je sais que peu à peu les riverains se sont claquemurés devant ces incivilités de tous poils. Les choses s'étaient encore aggravées avec l'installation route de Lyon du Secours Populaire qui ne drainait pas, hélas, que des gens respectueux et dans le besoin. S'agissant du caractère purement privatif je me demande s'il n'a pas été entamé avec la pose d'un éclairage public, voire du goudronnage (?) dans certaines parties. Faudrait se plonger dans les conventions conclues avec la mairie lors des travaux réalisés. Ce quartier, de gens modestes et tranquilles n'a nullement besoin de se voir "modernisé" par cette liaison nord-sud. Sauf si une certaine spéculation se met en route, notamment autour du devenir de l'ancienne blanchisserie. Par ailleurs la fermeture de la circulation entre les écoles de la Croisière n'alimente-telle pas un projet de déport vers l'Est d'une voie traversante ?

  • Oui il y a une serre et l'entreprise des Mestre (paysagistes). Les riverains se sont en effet claquemurés car ils n'en pouvaient plus. Le caractère privatif n'a pas été entamé, les chemins privés sont entretenus par les habitants dont les maisons donnent sur ces chemins. Il n'y a aucune convention avec la mairie : simplement une mairie qui veut faire passer son projet en force et mutiler la parcelle des Mestre qui n'étaient même pas au courant que la mairie avait l'intention de de faire passer dans la longueur et en plein milieu de leur propriété cette liaison douce.

    Concernant l'école de la croisière, je ne sais pas... je sais simplement que sur la route de Lyon on voit en face du 60 se terminer le 5ème immeuble depuis 2010 ! Même si ces nouveaux logements ne sont pas tous occupés cette densité rapide finira par poser problème.

    Concernant la chapelle, elle a été fouillée par trois archéologues et leurs étudiants en avril 2016. Une publication devrait paraître...

    Les habitants du quartier aimeraient bien sûr que la chapelle soit protégée mais pas exposée à ceux qui ne la respecteront pas... La place de quartier envisagée par la mairie saura-t-elle mettre en valeur un patrimoine du XIVe siècle ? Il reste à espérer que les Monuments Historiques soient vigilants...

  • Par convention je pensais à celles passées dans les années 60 entre la mairie et des propriétaires: ces chemins privés se voyaient grevés d'une servitude de passage (servitude qui restait le plus souvent confidentielle) dès lors qu'ils demandaient et obtenaient une installation (éclairage par exemple) de caractère public. J'avais vu cela dans des documents concernant St Jean-Clos de l'Epi. Pour ce coin de la Croisière je ne sais pas.
    J'ai vu que, route de Lyon s'était encore monté, en face de Dupré, une "épicerie" de nuit. Une de plus...épicerie ou "lessiveuse" elle-aussi ?

  • Hormis l'impasse Saint-Véran les chemins qui ont été fermés par des portails (la serrure du portail du 60 route de Lyon a été fracassée il y a 3 semaines) ne sont pas éclairés, donc ils sont toujours privés et appartiennent aux propriétaires des maisons qui les bordent.
    Effectivement : Crédit Conseil de France (rachats de crédits) a laissé la place à une épicerie route de Lyon... alors qu'il y en a une à côté de la boulangerie route de Morières...
    Vous voulez dire quoi par "lessiveuse" ?
    Les habitants du quartier Saint-Véran redoutent que les environs de l'îlot ne ressemblent peu à peu aux quartiers de Saint-Ruf, jadis de beaux quartiers... ils sont contre une mixité imposée...
    Pierre

  • Je viens de comprendre pour "lessiveuse"... aucune idée il faudrait interroger les habitants du Domaine de Flore qui sont aux premières loges... Pierre

    et il suffit de se promener le soir tard sur la route de Lyon... et d'y constater des groupes de gens
    à des heures tardives...Pierre

  • route de Morières pratiquement face à la rue Esprit Requiem j'y ai connu l'usine de chaussures PARMA maintenant devenue une superette.

    https://www.google.fr/maps/@43.9516602,4.8342465,3a,75y,185.55h,85.15t/data=!3m6!1e1!3m4!1s009F_oND-e9NvAlqUQRkhA!2e0!7i13312!8i6656!6m1!1e1?hl=fr

    en ce qui concerne les servitudes, notre rue est une rue privée, on nous y installé l'éclairage public, le tout à l'égout, un revêtement, le passage du service de la voirie mais nous devons le passage aux élèves du collège A Mathieu pour se rendre au stade et aux élève de l'école J H Fabre pour se rendre à la piscine, mais elle reste notre propriété, car c'est un droit de passage entre les 4 riverains et acheté avec le terrain.

  • Il en est autrement sur l'îlot Saint-Véran : les habitants doivent le passage uniquement aux habitants de leur chemin. Il faut dire qu'en comparaison de votre rue ces chemins sont étroits.
    Par ailleurs l'îlot n'est qu'à une centaine de mètres de la Pharmacie la Croisière, entre la route de Lyon et celle de Morières. L'aménagement d'une liaison douce n'est pas essentiel pour la communication d'une route à l'autre sauf si l'on veut détruire un quartier et s'emparer des terrains qui s'y trouvent, terrains sur lesquels sont installés des Avignonnais dont la mairie souhaite s'emparer du patrimoine (jardin et maison) sans même les avoir conviés à une réunion de la mairie de quartier à ce sujet. Il paraît que nous sommes en démocratie.... Marie

  • Route de Lyon/Morières = Saint-Ruf: le risque d’une telle évolution paraît bel et bien exister. Peu à peu tous les commerces changent de main. Bientôt Dupré dernier des Mohicans ? Car les épiceries et autres qui se créent, ouverts du matin jusque tard à tard dans la nuit, ont tout l’air d’être des « lessiveuses» qui blanchissent autre chose que du linge…Quant à l’insécurité et aux incivilités, chut, il ne faut surtout pas en parler...

    Je connais mal l’îlot Saint Véran mais je ne vois aucune autre explication à la réalisation d’une «percée Rouy-Mestre» qu’un projet immobilier bien senti sur le site de l’ancienne blanchisserie Martin. Sur Géoportail, onglet IGN, la voie est même comme déjà en tracée en pointillés (car elle existe déjà, privée ? c’est entre le 54 et le 58). Noter que la seule importante traversée directe, le boulevard Marcel Combe, a été fermée à la circulation depuis peu. La «mise en valeur» de la chapelle sera-t-elle l’argument (fallacieux ?) permettant de justifier une opération immobilière juteuse ? J’ai vu qu’une partie des murs d’origine ( ?) du monastère (impasse St Véran) est toujours là, que va-t-elle devenir ? Cela me fait penser aux interrogations que l’on peut avoir à propos du devenir du site « Moulin de la Patience» (autour du Fabrik Théâtre-Cacao Café). Si c’est pour nous faire une cagade comme sur l’ancien site Habram (Casino) !

  • Lou Ravi, et oui les braves âmes anti-racistes s'élèvent contre toute allusion à des problèmes qu viendraient d'un groupe ethnique particulier. Ils ne se rendent pas compte qu'ainsi ils attisent le ressentiment des victimes de l'insécurité, réelle ou fantasmé comme je l'ai écris sur un réseau social. Mais il est vrai que dans ce cas les riverains ont sans doute plus à craindre des planificateurs et autres urbanistes municipaux qui à coup de "doux" et "apaisé" semblent vouloir décrire un quartier tranquille.

  • Saint Ruf!!
    Mon quartier de naissance et où je vis toujours, est méconnaissable:
    plus de commerces "normaux" impossible d'y trouver un boucher
    seuls quelques bars ont subsisté par contre les "lessiveuses" elles ont proliférées!!
    déconseillé de s'y balader seul après 21 heures.
    mais pas d'amalgame surtout!!

    comme dit le slogan:
    je suis Charlie? non je suis manipulé!!

  • Personnellement, en un an, j'ai eu 3 problèmes avec des voisins manquant de civisme. Obstruction complète du trottoir par des véhicules, avec des conteneur à poubelle, ou même dépôt d'ordure sur la voie publique. A chaque fois, le problème venait de gens du groupe ethnique provençal pure souche. Mais pas d'amalgame surtout...

  • Je viens de relire les commentaires et je tiens à m'élever contre une injustice qui bien qu'ancienne doit-être dénoncée :
    Les crapauds ont un petit sifflement mélodieux qui n’empêche pas le sommeil, ce sont les grenouilles, si mignonnes soient-elles les hypocrites, qui croassent horriblement et surtout à la saison des amours. Comme quoi effectivement il faut se méfier des jugements hâtifs comme l'a écrit Légnano.

Écrire un commentaire

Optionnel