Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Pèr bèn aluma'n fiò, fau estre fou, amourous o boumian

1125603092.jpg
Pour bien allumer le feu, il faut être fou, amoureux ou bohémien
To light the fire rightly, you must be crazy, in love or bohemian

Lien permanent 13 commentaires

Commentaires

  • C'est peut-être bien justement le soir de la St-Jean que l'on peut les rencontrer...
    Mais il faut mettre certaines herbes dans ses poches et sauter par-dessus le feu...

  • Après recherche, le bouquet d'herbes de la Saint-Jean se compose comme suit : orpin, immortelle, millepertuis et feuilles de noyer :
    http://www.catalunya-nord.com/fr/culturepopulaire3.htm

    En creusant un peu le sujet, j'ai découvert la Flamme du Canigou :
    http://www.notreprovence.fr/tradition_feux-de-la-saint-jean.php

    et ça m'a rappelé un phénomène incroyable :
    http://jade22.centerblog.net/4909420-Le-Mont-Canigou-observe-depuis-Notre-Dame-de-la-Garde-a-Marseille

    Le Canigou, c'est toute une histoire :
    http://canigou.allauch.free.fr/Histoire.htm
    Pour les passionnés, voir dans cette page "liens sur le sujet" puis "La chaine du Canigou depuis Marseille".

  • Le feu du Canigou est un grand moment pour toute l'occitanie. Je me souviens des feux allumés dans nombre de quartiers avignonais, un des plus importants étant à St Lazare. J'étais enfant et m'extasiait des sauts acrobatiques de mes aînés au-dessus des flammes. Sauter, avoir l'autorisation de le faire, c'était aussi un rite initiatique, une marque de plus dans le passage à l'âge adulte...

    Il y avait aussi, mes parents me le dirent, le toro de fuego et la retraite aux flambeaux dans les rues Carnot et Careterrie, parmi les plus animées et commerçantes de la ville alors...

  • Ah ben ça alors !!!
    J'aimerais bien savoir par quel mystère mon commentaire signé "Farfadette" a récolté un lien vers le site canigou.allauch.free ???
    en voilà une histoire...

    Lou Ravi> la retraite aux flambeaux, dans ma mémoire, c'était le 13 juillet au soir (et le soir du 14 c'était le feu d'artifice). Je me revois encore gamine, au coin de la place de l'Horloge et de la rue Saint-Agricol, admirant le défilé de la retraite aux flambeaux, avec la fanfare à plein tuba, et me tenant l'estomac pour le protéger des vibrations émises par la grosse caisse !

    yvelinoise, native d'Avignon

  • La retraite aux flambeaux. Je crois que je n'ai pas connu, c'était dans les souvenirs de mes parents. Et c'était donc pour le 14 juillet...Baste avec le feu pour la Saint-Jean !

  • yvelinoise, cela ne peut venir que de Farfadette.
    Je n'ai rien changé à ton commentaire...

    Mais ça nous change : aujourd'hui on a mangé du Canigou !

    Quand j'étais petit, les feux de la St-Jean étaient allumés au pied du pont St-Bénezet.
    Avec danse et musique.

    Le dernier auquel j'ai participé il y a quelques années... était à Villeneuve-les-Avignon.

  • A propos du feu, on trouve dans "Lou breviàri dòu gènt parla Prouvençau" cette expression :
    Boustigues pas lou fiò qu'escamparas d'aigo au lié.
    Le bréviaire précise "se dit aux enfants".
    Si je comprends sans peine la première partie de la phrase, par conte j'ai un peu de mal à traduire "qu'escamparas d'aigo au lié".
    Mais vu les incendies de forêt chaque été, je pense que c'est une recommandation valable pour tout le monde...

  • Yveline... escampa d'aigo c'est comme "changer l'eau des olives" : pisser ! il est vrai que ce ne sont guère que les hommes qui emploient l'expression...

  • Très belle phrase de loin ce qui m'a le plus plu ici depuis le debut.

    Mention speciale pour brigetoun et au passage les textes sont sympa.

    Et la palme pour le simplet de la creche toujours aussi elegant...

    A+

Écrire un commentaire

Optionnel